Place aux langues: bilingues, trilingues et multilingues

November 20, 2017

Source image: Redigeons.com

 

 

Connaître des langues pour en apprendre d’autres.

 

    Si vous habitez à Montréal depuis des années ou depuis peu, vous avez sûrement été frappé par la diversité socioculturelle qui caractérise ce singulier esprit montréalais. Au fait, 1 personne sur 3 habitant l'île est immigrante, représentant presque 80 langues différentes parlées quotidiennement dans la métropole, où 17,3% de la population parlent couramment 3 langues. Qu’est ce qu’on peut faire avec ce riche bagage linguistique? Et bien c’est simple, apprendre d’autres langues.

 

    Une récente étude menée dans le cadre d’une maîtrise en enseignement de l’anglais comme langue seconde à l’université de Sherbrooke a observé qu’un apprenant multilingue peut mettre à profit ses connaissances de deux langues pour faciliter l’apprentissage de langues additionnelles. Ceci est une très bonne nouvelle pour tous les immigrants allophones (personnes qui n’ont pas le français ou l’anglais comme langue maternelle). Quand un nouvel arrivant intègre les bancs d’écoles québécoises, il doit se consacrer, dans un premier temps, à apprendre le français et ensuite l’anglais.

 

    Ces élèves multilingues peuvent avoir un avantage pour apprendre une troisième langue, puisqu’ils ont un plus grand champ linguistique pour faire des liens entre les langues. Par exemple, un hispanophone qui veut apprendre le mot « île » en français peut se référer à sa langue natale pour le faire : isla  en espagnol, et island en anglais. La similarité de ce mot entre deux langues aux origines distinctes permet une facilité pour mémoriser du nouveau vocabulaire dans une autre langue.

 

    Si vous voulez élargir vos connaissances linguistiques, commencer par observer les mots et créer des associations entre eux, en puisant dans les connaissances de toutes les langues dont vous parlez. Il faut aussi faire attention aux faux-amis : des mots dans deux langues différentes qui se ressemblent, mais qui n’ont pas la même définition. Prenons le mot « coin » en français, en anglais coin veut dire une monnaie et non un endroit ou un espace. Il devient alors important de faire un inventaire des similitudes et des différences. Vous pouvez garder un carnet pour écrire vos nouveaux apprentissages dans une langue, et vous y référez à volonté.

 

    Vous pouvez aussi multiplier les opportunités pour vous entourer de la langue que vous voulez apprendre : écouter la radio, voir des films, lire le journal, joindre un groupe de conversation, et vous lancer dans un dialogue dans cette nouvelle langue. Pour apprendre une langue, il n’y a pas de secret, il faut la mettre en pratique.

 

    Si vous parlez plusieurs langues, utiliser cette force pour acquérir plus facilement de nouvelles langues. Soyez fière de vos connaissances linguistiques puisqu’elles vous permettent d’apprendre davantage et de vous ouvrir au monde. Bon apprentissage!

 

 

Source: https://www.tourisme-montreal.org/Travel-Trade - Brochure: Montreal is 2015.

 

Nina González Bychkova

Nina parle couramment 4 langues, est enseignante d’anglais langue seconde au secondaire, et complète sa deuxième maitrise en éducation. Elle adore voyager et acquérir de nouvelles langues pendant ces passages à l’étranger.

 

 

Please reload

Nouveaux articles

October 14, 2018

February 10, 2017

Please reload

Archivo
Recherche par tags
Please reload

Nouveautés / News

info@paalmtl.org

514 657-3340

514 402-7135